Blog

morceaux bébé

Le passage aux morceaux

Il y a beaucoup de mythes autour de l’introduction des morceaux. Les parents ont souvent la crainte de l’étouffement et n’osent pas proposer les morceaux à bébé. On trouve aussi beaucoup de choses sur internet et les réseaux sociaux qui peuvent égarer les parents, voire même leur faire peur. Alors reprenons ensemble point par point, afin de vous aider dans cette étape.

J’ai peur qu’il n’y arrive pas ?

Il faut savoir que votre bébé, dès la naissance, est plein de compétences.
Il y a deux réflexes qui sont présents et vont perdurer pour se perfectionner.
Le réflexe d’orientation de la langue qui va devenir ensuite les mouvements latéraux de la langue dans la mastication et le réflexe de mâchonnement qui sera par la suite un réflexe de mastication.
A force d’explorer avec sa bouche les premiers mois, bébé sera prêt au niveau moteur pour accueillir et gérer les morceaux.

Quand proposer des morceaux à bébé ?

On peut commencer à donner des morceaux à bébé, à partir du moment où :

  • Il tient assis sans besoin de compensation
  • Il fait le main bouche, c’est-à-dire qu’il va chercher des objets pour les mettre à sa bouche
  • Il montre un intérêt pour l’alimentation de ses parents

En aucun cas, il est nécessaire d’attendre l’apparition des dents pour le passage aux morceaux. Les muscles masséters dans les joues sont puissants et assurent le broyage des aliments.
Autre méthode, on augmente le gradient de la purée pour avoir des purées plus épaisses, puis des purées granuleuses (avec des petits grains) puis des purées grumeleuses (avec des morceaux).

Mais il peut s’étouffer ?

Il existe des réflexes chez les humains pour protéger les voies aériennes.
En effet, si le morceau n’est pas assez mastiqué, il ne pourra pas être avalé. Votre enfant va donc le recracher ou vomir et ce n’est pas un étouffement. Alors pas de panique, on lâche prise et on le laisse gérer.

Par quoi commencer ?

A partir du moment où bébé tient assis et qu’il a 6 mois. Vous pouvez lui proposer tous les aliments.
Il faudra toutefois être attentif à la texture des aliments. Bébé est un apprenti mangeur, la mastication ne sera mature qu’entre 4 et 6 ans.
Alors en attendant on reste attentif, on commence par des aliments fondants (pour savoir si c’est ok, vous les goûtez et vous essayez de les écraser sur le palais) et des aliments croustifondants (ça croque et ça fond).
Pour vous donner quelques exemples : les légumes cuits, fruits cuits, pancakes, quiches, pain de fleur…

Petits plus de l’ergothérapeute pour donner des morceaux à bébé

Si bébé a des difficultés à mastiquer, il gobe ou alors il recrache.
On va augmenter les entrées sensorielles : on peut préparer sa bouche avant de manger en proposant des massages sur les gencives.
Et oui, si on perçoit mieux, la réponse motrice est meilleure.
On propose des aliments qui croquent pour faire entendre, pour faire sentir au niveau de la mâchoire et on peut proposer des goûts forts pour mieux ressentir.

Dans tous les cas, laissez le temps de l’exploration, pas de précipitation sur la quantité ingérée, ça va venir.

Marie RUFFIER BOURDET

Ergothérapeute spécialisée en troubles de l’alimentation chez les enfants

Ajouter un commentaire