Blog

Les petits tracas de la grossesse

La grossesse a beau être un moment “attendu”, “magique”, en tout cas extraordinaire, elle peut entraîner des petits bobos de tous les jours. Les bien connues nausées, les difficiles reflux acides, l’impossible constipation, l’enquiquinante rétention d’eau… Passons en revue ces soucis et leurs astuces.

Nausées

Généralement présentes les 3 premiers mois de la grossesse, ce phénomène peut aller de la gêne quotidienne (souvent matinale), ou simplement due à des odeurs, à des vomissements intempestifs (parfois même liée à une perte de poids dans les premiers mois).

  • Pour se prémunir ou alléger les symptômes, évitez de rester l’estomac vide trop longtemps ; vous pouvez avoir une collation sur vous pour y pallier.
  • Fractionner les repas peut ainsi être une solution : faites des repas plus légers en termes de composition et prévoyez ainsi un goûter et/ou une ou deux collation(s) le reste de la journée, au besoin. Vous pouvez garder, par exemple, le fromage/yaourt et/ou le fruit/compote pour le goûter ou pour une collation en milieu de matinée ou d’après-midi, voire même en soirée. En guise de collation, vous pouvez également prendre un petit pain aux noix ou aux olives, une barre de céréales (pas trop remplie de sucre : lire les étiquettes pour choisir), une poignée de fruits oléagineux (amandes, diverses noix…).
  • Vous pouvez essayer d’attendre quelques minutes avant de vous lever le matin, en vous faire apporter une biscotte/pain/biscuit ou le petit-déjeuner complet au lit.
  • Évitez des repas trop riches ou trop volumineux, un temps trop long entre deux repas.
  • Des aversions soudaines pour des odeurs ou des goûts peuvent également déclencher nausées, voire vomissements.
  • Afin de ne pas trop remplir votre estomac non plus, ne buvez pas trop pendant les repas ; hydratez-vous un peu tout au long de la journée.
  • Évitez de consommer trop de café également, qui peut déclencher des nausées.
  • Il en va de même avec le stress qui peut être un déclencheur. Contre l’anxiété et le stress, voir un psychologue ou faire de l’hypnose, de la méditation, du yoga, peut entrer en soutien.
  • La fatigue également est un facteur aggravant de nausées ; pourquoi ne pas faire des siestes ou prendre un peu de congés dès que vous le pouvez ?
  • La chaleur exacerbant les odeurs, aérez bien votre cuisine et votre logement entier (ce qui est bon également à faire en général pour le renouvellement de l’air et l’évacuation d’éventuelles substances nocives). Manger froid aide donc à supporter mieux les odeurs inconfortables. Prenez l’air régulièrement.

=> Les autres petites choses qui peuvent aider :

  • Boire 1 cuillère à café de bicarbonate de soude alimentaire, avec ou sans le jus d’un citron mélangé à de l’eau ;
  • Parfois, juste sentir l’odeur du citron permet de diminuer les nausées ;
  • Les décoctions de citron ou de gingembre (mettre des zestes de citron ou des morceaux de gingembre à bouillir dans de l’eau) ;
  • Des gélules de gingembre existent également – renseignez-vous auprès de votre médecin, pharmacien, micro-nutritionniste, naturopathe ou diététicien formés à cela, dans des pharmacies ou en cabinet ;
  • La vitamine B6 aiderait à lutter contre les nausées (notamment la banane qui en est riche) ;
  • Le thym, la mélisse et la camomille peuvent calmer les nausées ;
  • Une carence en magnésium peut expliquer des nausées, également. On en trouve dans des compléments alimentaires, mais aussi dans les légumineuses (pois chiches, haricots blancs, petits pois, pois cassés), les fruits secs oléagineux (amandes, noix, noisettes, pistaches, cacahuètes) et fruits séchés (abricots, figues, pruneaux), la banane, les poissons gras, le riz complet, les germes de blé, le cacao, les graines de courge et de lin, les brocolis, les herbes
    aromatiques… ;
  • Certaines femmes sont soulagées par l’ingestion de purée de pomme de terre ou de riz complet, d’autres par du pain, d’autres encore par de la pomme ou d’autres aliments simples ; il faut essayer… Le yaourt nature fait débat (car il soulage apparemment certaines femmes, mais, en tant que produit laitier acide, il peut entraîner d’autres déconvenues chez d’autres femmes…) ;
  • L‘eau pétillante peut être anti-nauséeuse : vous pouvez boire des eaux bicarbonatées (comme la Badoit) ;
  • L’acupuncture offre de bons résultats ;
  • L’acupression réalisée sur le poignet, à 3 doigts du pli du poignet entre les tendons ;
  • La méthode Niromathé (ostéopathie tissulaire réflexe et neuro-cutanée) peut soulager, par des pressions précises sur la peau ;
  • L’homéopathie propose des solutions – consulter un spécialiste ;
  • Les bas de contention permettraient de réduire ces nausées…

En bref, étant toutes différentes, peut-être certaines solutions marcheront pour les unes et d’autres pour les autres… A vos tests!

En cas de vomissements, pensez à bien vous hydrater. Vous pouvez également consulter votre médecin, sage-femme ou pharmacien pour obtenir une solution de réhydratation à base d’électrolytes.
Si vous vomissez souvent, vous pouvez vous rincer la bouche avec un verre d’eau, ou avec 1 c.c. de bicarbonate de soude alimentaire dilué dans un verre d’eau, afin de neutraliser l’acidité restant dans la bouche, pour protéger vos dents.

Attention : si vos nausées vous amènent à vomir beaucoup, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou sage-femme.

Remontées acides ou RGO (reflux gastro-œsophagien)

Cette acidité, voire ces reflux gastro-œsophagiens (RGO), peuvent provoquer bien du dérangement.

  • Faites des repas moins riches, moins lourds. Évitez ce qui est trop gras, trop sucré, trop épicé.
  • Faites des repas fractionnés : gardez pour des collations le yaourt et/ou le fruit du midi. Idem pour les autres repas, en fonction des moments où se manifestent généralement vos nausées.
  • Mâcher longuement vos aliments, vous permettra de prendre votre temps pour manger et ne pas trop remplir votre estomac d’un coup.
  • Ne vous allongez pas directement après un repas.
  • Surélevez votre tête de lit. Essayez de dormir plutôt sur le dos.
  • Ne restez pas penchée ou pliée en deux après un repas ; privilégiez la position verticale juste après.
  • Ne faites pas d’effort juste après le repas.
  • Evitez les vêtements trop serrés.

Si les RGO sont trop gênants, n’hésitez pas à en parler à votre médecin ou sage-femme.

Constipation

Conséquence soit d’un manque d’ingesta (dû à un manque d’appétit, aux nausées, ou à une mauvaise gestion ou une difficulté dans la composition ou la durée des repas), soit d’un manque de fibres ou d’hydratation, la constipation
peut être préoccupante, voire douloureuse chez certaines.

  • Consommez suffisamment de fibres : légumes, fruits, produits céréaliers (notamment complets) tels que pâtes, riz, quinoa, sarrasin, épeautre, flocons d’avoine, pain, mais aussi légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots secs…). Ces fibres permettent une régulation naturelle du transit.
  • Buvez suffisamment d’eau (1,5L par jour), afin d’hydrater vos selles.
  • Vous pouvez utiliser de temps en temps une eau minérale riche en magnésium (type Hépar, Mg>50mg/L).
  • Veillez à conserver une activité physique, si aucune contre-indication ne vous en empêche : tâches ménagères telles que bricolage, jardinage, ménage, cuisine, mais aussi des promenades ou se rendre au travail à pieds (au moins 30 minutes par jour sont préconisées) ou, enfin, pratiquer un sport (adapté à votre grossesse et à l’exercice physique que vous faisiez déjà avant votre grossesse).
  • Nous ne pouvons que vous déconseiller les “efforts d’exonération”, c’est-à-dire de pousser fort lorsque vous allez à la selle ; vous risquez l’apparition d’hémorroïdes.

Si la constipation perdure ou qu’elle vous entraîne des douleurs, n’attendez pas pour consulter votre médecin ou sage-femme.
Ne prenez pas de laxatif sans en avoir parlé au préalable avec votre médecin ou sage-femme.

Rétention d’eau

La rétention d’eau lors de la grossesse est normale, surtout au dernier trimestre. Si vous êtes victime d’œdèmes, nous pouvons vous prodiguer les conseils hygiéno-diététiques suivants :

  • S’hydrater normalement et régulièrement (eau, tisane, fruits et légumes riches en eau), mais ne pas boire trop de boissons diurétiques (thé, café, bouillons…) ;
  • Continuer à saler vos plats normalement (le sel a des rôles importants dans l’organisme), c’est-à-dire de saler raisonnablement vos plats durant la préparation et de ne pas resaler à table (et éviter de consommer trop souvent des plats issus du commerce) ;
  • Consommer des fruits et légumes riches en potassium (banane, fenouil, épinard, choux, artichaut, fruits secs, avocat, légumineuses, cacao, céréales complètes, pomme de terre, patate douce) : le potassium permet d’aider à réguler le sodium et donc la rétention d’eau.

En outre

  • Portez des bas de contention (vous pouvez vous les faire prescrire) ;
  • Réalisez des massages de jambes et de pieds, ou faites-vous masser ;
  • Restez active : marche, natation, activité sportive usuelle, yoga prénatal… ;
  • Surélevez vos jambes ;
  • Vous pouvez vous rapprocher d’un phytothérapeute ou d’un homéopathe pour voir quelles solutions ils peuvent proposer.

Bien entendu, consulter votre médecin ou votre sage-femme sera la première chose à faire en cas de rétention d’eau et d’œdèmes trop importants (et d’une prise de poids rapide, par conséquent), dû au risque de pré-éclampsie.

Flore Delatouche
Diététicienne-nutritionniste
Aix-en-Provence
Visitez mon site internet

Ajouter un commentaire