Blog

Et si c’était une allergie alimentaire ? Par le Dr Laurence Plumey

Chers Parents,

Votre enfant est souvent ballonné et a des digestions difficiles.

De quoi peut-il bien s’agir ?

Les causes en sont multiples. Tout d’abord, sachez que son microbiote intestinal est encore très immature. Il est né avec un intestin quasiment stérile et les premières bactéries aventurières sont venues de la flore vaginale et périnéale au moment de l’accouchement par voie basse. Elles se multiplieront ensuite peu à peu jusqu’à trouver leur équilibre de microbiote d’adulte vers l’âge de 5 à 6 ans ; en attendant, pas étonnant que les selles soient un peu liquides et que le ventre soit un peu ballonné par les fermentations. Mais ceci se calme peu à peu et n’est pas lié à la consommation systématique de certains aliments.

Quand s’inquiéter ?

En revanche, si ces épisodes s’associent à des diarrhées et douleurs abdominales, il faut alors penser à une allergie alimentaire et repérer l’aliment en cause ; ce peut être le lait – ou d’autres aliments au moment de la diversification alimentaire. Un enfant peut être allergique à un aliment mais aussi à plusieurs en même temps. Par exemple, être allergique aux protéines de lait de vache ou être allergique non seulement aux protéines de lait de vache mais aussi au gluten, au poisson, à l’œuf…

Ces multi-allergies sont un vrai casse-tête pour les parents mais elles sont souvent d’un meilleur pronostic que les mono-allergies plus durables ; en effet, elles ont tendance à disparaître durant les 4 à 5 années qui suivent et laisser place à un enfant qui pourra manger plus tard  de tout mais qui peut garder, à l’âge adulte, une sensibilité… aux pollens !

Quant aux mono-allergies, il y a de l’espoir car après une période de stricte éradication, elles disparaissent également souvent, surtout si l’on procède à une désensibilisation progressive.

Tout ceci pour dire que si l’on soupçonne une allergie chez son enfant, il ne faut pas se contenter de la soupçonner et prendre soi-même les initiatives de supprimer plus ou moins l’aliment soupçonné. Il faut consulter un allergologue et suivre rigoureusement ses conseils car c’est tout une science et elle est très subtile !

Dr Laurence PLUMEY

Médecin Nutritionniste. Hôpitaux de Paris IDF

Professeur de Nutrition

Auteur de nombreux ouvrages grand public

 

Ajouter un commentaire