Blog

Julie allaite… Qui es-tu Julie ?

Hello les boobzfriends !


Vous devez vous demander qui je suis et ce que je fais là, alors je vous dit tout.
Je m’appelle Julie, j’ai bientôt 30 ans (aïe, ça fait mal de l’écrire…), je suis sage-femme depuis juin 2014 et maman depuis août 2018.


J’allaite ma fille depuis sa naissance et on est passées par différentes difficultés et surprises au cours de notre aventure lactée. Et ne croyez pas que j’ai été avantagée par rapport à d’autres mamans parce que je suis sage-femme, loin de là !


Les recommandations actuelles de l’Organisme Mondial de la Santé (OMS) concernant l’allaitement maternel préconisent un allaitement exclusif jusqu’aux six mois de bébé puis une poursuite de l’allaitement en parallèle d’une alimentation diversifiée jusqu’à au moins deux ans.

Et pourtant, au-delà de six mois, le taux d’allaitement en France est un des plus bas d’Europe. Les femmes ne sont pas assez informées, les professionnels de santé qui les accompagnent ne sont pas assez formés spécifiquement à l’allaitement maternel et les structures de soutien à l’allaitement sont trop peu nombreuses et méconnues.

Alors quand Ma Petite Assiette m’a proposé d’écrire une chronique sur l’allaitement maternel pour son blog (qui est déjà une mine d’informations sur l’alimentation infantile et la diversification alimentaire), j’ai dit oui. Pour pouvoir transmettre et informer les mères et futures mères, mais aussi leur entourage qui a un rôle très important à jouer dans la réussite et la poursuite de l’allaitement au delà des quelques jours passés à la maternité.

Cette chronique mettra en lien mes connaissances théoriques et mon expérience professionnelle en tant que sage-femme avec mon expérience personnelle en tant que jeune maman. Et tout ça pour vous éclairer sur les différents aspects de l’allaitement, les idées reçues auxquelles on doit faire face, les éventuels petits soucis qui peuvent survenir et vous donner des conseils.

Je précise que je ne suis pas consultante en lactation certifiée IBCLC, que les conseils que je vous donnerai ici sont d’ordre général et ne peuvent donc pas répondre aux nombreux cas particuliers dans lesquels vous pourriez vous trouver, et qu’en aucun cas ces conseils peuvent se substituer à une consultation « de visu » avec un professionnel formé à l’allaitement.

Mais cette chronique est faite pour vous et sera ce que vous en ferez. Bien sûr je parlerai de certains « incontournables » mais j’aimerais surtout pouvoir répondre à vos interrogations et à vos besoins à vous. Alors n’hésitez surtout pas à me dire de quoi vous voudriez que je parle !
A très bientôt et bonnes tétées à tous !


Julie (@mamanchouke)

image_printImprimer

Commentaires

  • 24 octobre 2019
    reply

    Julie

    Bonsoir Claire !
    Tout d’abord merci pour l’intérêt que vous portez à cette chronique !
    Pour répondre à votre question, après la diversification, l’allaitement reste à la demande, comme avant que l’on commence à diversifier l’alimentation de bébé.
    Donc autant de tétées que bébé le demande, et autant de temps qu’il en a besoin. Surtout qu’au début, la diversification sert essentiellement à faire découvrir la nourriture solide à bébé, les goûts, les textures, les odeurs… Au début, bébé ne mangera que de très petites quantités. De plus, jusqu’à l’âge d’un an, les apports énergétiques sont surtout apportés par le lait (maternel ou non d’ailleurs) qui constitue l’élément principal de l’alimentation de bébé qui doit encore en boire au moins 500mL par jour !
    Normalement pas besoin de changer quoi que ce soit à vos habitudes, votre lactation s’adaptera d’elle même si besoin ! Si vous avez repris le travail ou allez le reprendre, il faudra tirer votre lait régulièrement bien sûr.
    Belle soirée à vous et bonnes tétées !

  • 24 octobre 2019
    reply

    Claire Durand

    Bonjour
    Merci pour votre chronique ! J’ai hâte de lire vos prochains articles.

    J’aimerai savoir comment se passe l’allaitement une fois la diversification démarrée : combien de fois par jour ? Certzknemet 2/3 fois donc est ce que la lactation est suffisante pour nourrir bébé ? Est-il nécessaire de booster sa lactation une fois qu’on commence la diversification ?

    Merci pour vos lumières
    Bonne journée
    Claire

Ajouter un commentaire