Blog

Julie allaite… Prendre la décision d’allaiter ou pas

Hello les boobzfriends !


Aujourd’hui je viens vous parler de la toute première étape dans l’allaitement maternel : la décision d’allaiter ou pas. Certaines femmes savent qu’elles veulent allaiter et qu’elles le feront avant même d’être enceinte ; d’autres prennent leur décision après la naissance de leur bébé. A vrai dire, le timing importe peu, ce qui compte c’est ce qui nous amène à faire ce choix.


La question n’est pas de juger celles qui font le choix de ne pas allaiter et de donner des biberons à leur bébé, et je n’oppose en rien allaitement maternel et allaitement artificiel. Mais il me semble que pour faire un choix éclairé, et donc prendre une décision en toute connaissance de cause, il faut être renseigné.


Et c’est là que le bât blesse, surtout en France. Les informations sur l’allaitement peinent à être diffusées et à contrecarrer les nombreuses idées reçues qui circulent tandis que les pubs pour les PCN (préparations commerciales pour nourrisson, appellation légale des « laits maternisés ») sont largement relayées.

Vous allez me dire « Je veux bien m’informer, mais où est ce que je trouve des infos claires et authentiques ? ». Et bien je vais vous le dire ! Voici la liste non exhaustive du nec plus ultra des sources d’informations sur l’allaitement maternel.

Où s’informer ?

  • Votre sage-femme : et oui, nous sommes tous et toutes formés durant nos études au B.A.BA de la lactation, de sa mise en place suite à la naissance de bébé, et de l’allaitement et de ses nombreux bienfaits.
  • Une IBCLC : c’est une consultante en lactation certifiée par un examen international de haut niveau, c’est THE spécialiste en matière d’allaitement.
  • Les réseaux sociaux : il existe une grande communauté autour de l’allaitement sur les réseaux, et quelques comptes qui sont des mines d’or d’informations, souvent dédiés à l’allaitement sous toutes ses formes. Je vous conseille de suivre @camille.lolohelpeuse, @happy.milk.fr, @jallaitemonbebe, @lorblanc.association, @tt.en.tt, et tellement d’autres !
  • La littérature spécialisée : il existe de nombreux livres dédiés à ce sujet mais tous ne sont pas « complets » ni très exacts. Je vous conseille « Manuel très illustré d’allaitement » et son petit frère fraîchement sorti « Guide d’allaitement du prématuré » (tous les deux écrits par Caroline Guillot, éditions Fi !) ou « L’Art de l’allaitement maternel » (le livre de référence de la Leche League, éditions Pocket).
  • Les associations consacrées au soutien à l’allaitement et/ou à la parentalité : il en existe dans toutes les régions, sont joignables via les réseaux pour la plupart et ont même parfois un site internet qui compile des informations précieuses. Je vous donne celles que je préfère (c’est un sentiment personnel bien sûr) : La Leche League (ou LLL pour les intimes), Happy Milk (jeune association qui permet aux parents maternants de se retrouver dans toute la France et d’échanger autour du maternage et de l’allaitement notamment), L’or Blanc (qui a mis en place un système de marraines d’allaitement qui ont reçu une formation courtes pour aider les mamallaitantes de toute la France et sont répertoriées par régions), Breastfriend Family (qui recense les autres mamallaitantes qui sont dans votre région et qui peuvent vous soutenir et être votre meilleure amie d’allaitement).

Avec tout ça, vous serez bientôt incollables sur l’allaitement ! Et que vous souhaitiez allaiter ou non de prime abord, la seule façon de faire votre choix en ayant les bonnes informations, c’est de se renseigner en amont !

Pour ma part, ma formation de sage-femme m’a apporté presque toutes mes connaissances théoriques sur l’allaitement et la lactation humaine. Et c’est en accompagnant des couples à la mise en place de l’allaitement en suites de couches que j’ai construit ma pratique.

En devenant maman et en passant de l’autre côté de la barrière, je me suis rendu compte à quel point le séjour en maternité est court et ne prépare pas suffisamment les couples au retour à domicile. Je pensais jusque là que le plus dur était de mettre en place l’allaitement et d’arriver jusqu’à la montée de lait. C’est bien sûr faux, des difficultés autour de l’allaitement peuvent survenir à toutes les étapes d’évolution de bébé. Et c’est quand ces difficultés apparaissent qu’il faut savoir s’entourer et se renseigner pour que l’aventure lactée se poursuive.

En conclusion, si vous êtes enceinte, renseignez vous sur l’allaitement et les structures pouvant vous soutenir dans votre projet d’allaitement dans votre région, que vous souhaitiez allaiter ou non, pour pouvoir faire votre choix en ayant toutes les informations nécessaires. Si vous avez des difficultés qui menacent la poursuite de votre allaitement, ne restez pas seule, parlez en et entourez vous de personnes qui vous comprendront et vous soutiendront.


Julie (@mamanchouke)

Ajouter un commentaire