Blog

La gastro-entérite ou les joies de l’hiver ! Par le Dr Laurence Plumey

Chers Parents,

Nous n’y sommes pas encore mais cela ne va pas tarder à arriver : la joie des gastro-entérites à rotavirus de nos chers bambins !

Comme tous les ans, ce petit virus va contaminer environ 300.000 enfants de moins de 5 ans.

Autrement dit, il est rare qu’un enfant (et ses parents) y échappe. Et pour cause ! Il passe partout. Il ressemble à une petite roue (d’où son nom) et se révèle extrêmement résistant à tout, entre autres au froid (il supporte aisément une température de 4°C) et à l’acidité (il survit au pH très acide de l’estomac).

Bref, une fois installé dans le tube digestif, il pénètre dans les cellules de la muqueuse intestinale et s’y multiplie tout en les détruisant. Il provoque donc une belle gastro-entérite. C’est l’affolement général dans le microbiote. Le temps que les anticorps arrivent à la rescousse et que le virus soit éliminé progressivement dans les selles très liquides, l’enfant infecté souffre d’une belle gastro-entérite. Et c’est là le problème !

D’une part, l’enfant risque très vite de se déshydrater – et d’autre part, ses selles sont extrêmement contagieuses car bourrées de rotavirus. A raison de 10.000 millions de virus par ml de selle, comptez ce que cela fait sur 500 ml de selles liquides émises par jour !

5000 milliards de petits virus qui s’en donnent à cœur joie chaque jour dans les couches, les pots et sur les mains.

En soi le virus n’est pas méchant, mais c’est la déshydratation par diarrhées et vomissements qu’il provoque qui le sont.

La conduite à tenir est claire : dès qu’un enfant vomit ou souffre de diarrhées, il faut absolument lui donner à boire pour compenser les pertes d’eau ; cela suppose un biberon d’eau à disposition à lui donner toutes les heures, en plus de son lait infantile adapté en cas de diarrhées.

De plus, et sur les conseils de votre médecin, il faudra ajouter un Soluté de Réhydratation Orale (SRO) vendu en pharmacie, à diluer dans l’eau du biberon.

Il apporte un ensemble de minéraux (sodium, potassium, magnésium …) destiné à compenser les pertes via les diarrhées et vomissements.

Au total (lait et eau) compter un volume de liquide compris entre 1,5 et 2 litres. A adapter selon le contexte et la sévérité des symptômes, par votre médecin.

Ceci pour vous dire qu’il ne faut jamais négliger une diarrhée chez le nourrisson. Il faut tout de suite consulter son médecin et ne pas attendre que son enfant se déshydrate.

Par ailleurs, pas d’antibiotiques (ils sont inefficaces sur les virus).

La guérison se fait en 5 à 7 jours. Période pendant laquelle, si vous voulez éviter de l’attraper, vous aussi ou les autres enfants de la famille, il faudra se laver les mains 40.000 fois par jour après le nettoyage des petites fesses de bébé, après le passage aux toilettes, avant de préparer à manger, avant de manger, avant de donner à manger et ne pas partager ses couverts et ses verres avec autrui. Chacun ses affaires !

Il existe actuellement un vaccin contre le rotavirus. Il n’est pas obligatoire. Il est à administrer, par voie orale, à l’enfant dès 6 semaines et avant l’âge de 6 mois, à raison de 2 ou 3 doses administrées à 1 mois d’intervalle.

C’est un virus atténué qui permet à l’enfant de développer son immunité contre le virus. Ainsi, le jour où il rencontrera le vrai virus bien actif il aura ses anticorps déjà prêts à le détruire. La gasto-entérite sera alors beaucoup plus courte et beaucoup moins sévère.

Toutefois, ce vaccin peut avoir des effets secondaires ; il a été noté de rares cas d’invagination intestinale. C’est donc toujours pareil : il faut peser le pour et le contre. Il serait surtout recommandé aux nourrissons fragiles et immunodéprimés. A chacun d’en discuter avec son médecin.

Ceci-dit, passez un bon hiver !

Dr Laurence PLUMEY

Médecin Nutritionniste. Hôpitaux de Paris IDF

Professeur de Nutrition

Auteur de nombreux ouvrages grand public

Ajouter un commentaire