Blog

baby constipation

Constipation in babies

Afin de la prévenir ou la traiter, il est intéressant de mieux connaître la constipation  chez bébé! Vous trouverez dans cet article une définition, la différence entre les bébés au sein et aux biberons, les causes fréquentes de la perturbation de la digestion, les 3 éléments indispensables pour l’éviter et plein d’astuces de « diet » pour vous aider !

La constipation se définit par une difficulté d’évacuation des selles. Ces dernières sont volumineuses ou, au contraire minimes, dures et la fréquence d’évacuation est rare (moins de 3 par semaine). Avant 12 mois, il est habituel de constater qu’un nourrisson a, au moins, une selle par jour. Entre 1 et 4 ans, 90% des enfants ont une selle par jour et 98% au moins une par 48 heures.

Pour les bébés allaités, on ne parle pas de constipation, ils peuvent n’avoir qu’une selle par semaine, voire moins, et c’est tout à fait normal !

Si vous donnez du lait infantile à votre bébé, il est fortement déconseillé d’enrichir ou de diluer le lait ou de le compléter avec des céréales infantiles. Respectez bien les préconisations de 30 ml d’eau par dose de lait arasée. Si votre enfant présente une constipation, consultez votre médecin, ou un autre spécialiste de la nutrition infantile. Il pourra vous proposer de changer le lait infantile s’il le juge nécessaire.

Les causes d’un transit perturbé de manière passagère (constipation et aussi diarrhée) sont multiples : sevrage de l’allaitement maternel, diversification alimentaire, changement de lait, médicament, poussée dentaire, maladie infantile, acquisition de la propreté et, sur le plus long terme, une alimentation déséquilibrée… Consultez un professionnel de santé si cela persiste pour ne surtout pas laisser s’installer la constipation chez bébé.

Petite astuce : pour soulager les enfants, même petits, vous pouvez faire des flexions des cuisses sur son ventre et des massages du ventre dans le sens des aiguilles d’une montre.

Les 3 piliers essentiels pour limiter la constipation chez bébé

  • Les fibres que l’on trouve dans les fruits et légumes surtout crus, les produits complets et les légumes secs (attendre 15 à 18 mois pour les introduire et toujours en purée au départ), les fruits secs comme les pruneaux par exemple…
  • L’hydratation sous forme d’eau et non de jus de fruits ou de boissons sucrées
  • La motricité, l’activité physique puis sportive pour les plus grands

Voici une liste de légumes ou de fruits riches en fibres pouvant améliorer le transit de vos bambins : fruits et légumes séchés (figue, abricot, pruneau, datte, raisin, tomate…), artichaut, petit pois, salsifis, choux (Bruxelles, Romanesco, brocolis, rouge…), céleri-rave, haricot vert, épinard, avocat, poireau, potimarron, blette mais aussi les fruits rouges (cassis, fraise, framboise, mûre, groseille, myrtille…), kaki, poire, orange, grenade…

Idées de repas riches en fibres suivant l’âge de vos enfants

  • Au moment de la diversification alimentaire (jusqu’à 1 an) : Gratin d’épinards avec une purée de pomme de terre et un morceau de dos de saumon avec une purée pomme/pruneau en dessert
  • De 1 à 3 ans : Légumes de couscous avec des pois chiches, de la semoule complète aux raisins secs et de la viande d’agneau et un kiwi en dessert
  • De 4 à 11 ans : Piperade (poivron, oignon, tomate) avec des pâtes complètes et un à deux œuf(s) brouillé(s) et une salade de fruits en dessert

Après la diversification alimentaire, il est important de proposer de l’eau à son enfant tout au long de la journée (et surtout entre les repas) avec des eaux faiblement minéralisées afin qu’il s’hydrate correctement. Concernant les eaux magnésiennes (type Hépar) qui ont des propriétés laxatives, vous avez la possibilité d’en donner aux plus grands mais pour les plus jeunes, proposez-les en toutes petites quantités pour éviter de fatiguer leurs reins encore immatures.

Pour les grands, si vous remarquez qu’ils font moins de 3 selles par semaine et qu’il y a des traces dans la culotte (= encoprésie), je vous recommande une alimentation équilibrée (qui est suffisante dans la plupart des cas, c’est-à-dire qu’il n’y a pas besoin d’une alimentation riche en fibres sauf pour certains enfants), une limitation des produits gras et sucrés, des horaires de repas réguliers, un arrêt des grignotages et une augmentation de l’hydratation.

Un dernier point tout aussi primordial est la position aux toilettes. Il faudra proposer aux enfants des toilettes adaptés et confortables, les pieds seront posés au sol ou sur un repose-pied. Ils devront être sereins lors des passages aux toilettes (pas de stress extérieur), et se présenter régulièrement aux toilettes surtout après le repas pour profiter du péristaltisme (contraction de tout le tube digestif en lien avec la digestion). Vous pouvez également expliquer la digestion à vos enfants à travers des livres ou des vidéos… Veillez enfin, par rapport à l’acquisition de la propreté et pour les plus grands, de leur apprendre qu’il ne faut pas se retenir même dans les lieux publics ou à l’école !

Tiffany DEROYER

Dietitian - Pediatric Nutritionist

Sources :

SITE AMELI : www.ameli.fr (août 2020)

SITE VIDAL : www.vidal.fr (août 2020)

SITE CIQUAL : www.ciqual.anses.fr (août 2020)

Add a comment