Blog

Baby sugar

Giving baby sugar?

Au cours du 4ème mois de grossesse, le fœtus commence déjà à ressentir le goût sucré du liquide amniotique grâce à l’apparition des premiers bourgeons gustatifs. C’est pour cela que, plus tard, les bébés apprécient cette saveur qui leur rappelle cette douce période in-utero : on peut parler d’une préférence innée pour le goût sucré ! L’allaitement ou le lait infantile maintiennent ce plaisir sucré car le lait en contient naturellement. Il existe cependant plusieurs types de sucres, appelés aussi glucides. Quelle est la différence entre ces sucres ? Peut-on donner du sucre à bébé ? Si oui, à partir de quel âge et sous quelle forme ? Et quels sont les effets sur l’organisme ?

Sucres lents, sucres rapides et rôle pour l’organisme

Il existe 2 types de sucres :

  • Les sucres lents (ou glucides complexes) sont présents dans les céréales, les féculents, les légumes secs et le pain. Ils sont indispensables pour éviter les sensations de faim entre les repas et ainsi limiter le risque de grignotage.
  • Les sucres rapides (ou glucides simples) sont présents dans les fruits, les légumes, le lait (maternel, infantile ou de vache par exemple) et les laitages mais aussi dans les produits sucrés (bonbons, biscuits, pâtisseries…).

Dans la suite de cet article, nous allons surtout nous attarder sur ces sucres rapides. En effet, ils seront à introduire très progressivement dans l’alimentation des enfants.

Introduction du sucre naturellement pour les plus petits

Au moment de la diversification alimentaire et au moins jusqu’aux 3 ans de votre enfant, il sera essentiel de limiter les sucres rapides ajoutés dans son alimentation. Sachez aussi que les bébés n’ont pas le même palais que nous !!! Vous penserez que son repas est fade mais cela lui apportera déjà beaucoup de saveurs et de sensations. Dans les premiers temps, vous pourrez tout à fait sucrer naturellement les laitages (à prendre toujours natures et au lait entier) ou d’autres préparations grâce à de la compote sans sucre ajouté, de la banane ou d’autres fruits ! On privilégie le sucre des fruits et des légumes qui contient aussi des vitamines et de minéraux, contrairement au sucre blanc qui en est dépourvu !

Les jus de fruits ne sont pas non plus intéressants nutritionnellement car ils ne contiennent que de l’eau et du sucre et qu’il n’y a plus de fibres (même avec les jus pressés maison !!!). Le miel, quant à lui, ne devra être introduit qu’à partir d’un an. Il peut contenir des spores de la bactérie Clostridium Botulinum, qui pourrait entraîner le botulisme infantile chez les enfants ayant une flore intestinale immature.

Et pour les plus grands ?

Faudra-t-il bannir le sucre de leur alimentation ? La réponse est incontestablement NON ! Le sucre sera à faire découvrir progressivement en petites quantités, sans arriver à l’excès ! Par exemple, pour les laitages natures au lait entier, vous pouvez ajouter un peu de miel, du mascobado ou rapadura (sucre complet, non cristallisé et non raffiné, naturellement riche en minéraux et vitamines, souvent présents au rayon bio), du sucre, de la confiture

Par la suite, lorsqu’ils sont encore plus grands, il faudra faire attention aux grignotages et aux produits transformés qui peuvent contenir des sucres cachés. Pour éviter l’accoutumance pour les produits sucrés, il est nécessaire d’avoir des placards « sains » et de bien lire les étiquettes notamment la liste des ingrédients. On privilégie les produits simples et les allégations « sans sucre ajouté ». La mention « allégé en sucre » contiendra quand même du sucre, ce produit sera juste allégé d’au moins 30% de sucre par rapport au produit classique !!!

Les effets néfastes du sucre sur l’organisme, dans des quantités inadaptées, sont l’hyperexcitabilité, l’apparition de caries, et à terme l’arrivée d’un surpoids, le dérèglement de la sensation de satiété voire le diabète…

Comme vous l’aurez compris, il sera important d’apprendre à votre enfant à gérer les quantités de sucre en le consommant avec modération pour en limiter les méfaits, de ne pas sacraliser les sucreries et aussi de ne pas avoir recours au chantage avec les produits sucrés. Et pour finir, pensez bien à laver les dents de vos tout-petits même dès la première dent !

Tiffany DEROYER

Dietitian - Pediatric Nutritionist

Add a comment