Blog

autorégulation bébé

L’autorégulation chez bébé

Parmi la multitude de préoccupations et de questions que l’on se pose en devenant parents, il y a celle concernant les quantités d’aliments à donner à son enfant. Est-ce que bébé mange assez ?

Ce qui va suivre dans cet article va très certainement vous rassurer. En effet, votre bébé a une merveilleuse faculté que l’on appelle l’autorégulation. Il s’agit de la capacité de l’enfant à manger ce dont il a besoin en régulant lui-même les quantités absorbées. Une étude a montré que plus la densité calorique est basse plus la quantité ingérée est importante. Cette compétence est présente surtout la première année mais s’efface malheureusement et progressivement avec le temps.

Avant la diversification alimentaire, l’allaitement maternel se fera à la demande et/ou les quantités de lait infantile suivront les recommandations du médecin de l’enfant. Il est important de laisser votre enfant avoir confiance dans son rapport à l’alimentation et le laisser ajuster ses consommations sur ses ressentis. Il s’agit d’ailleurs d’un des principes de la diversification menée par l’enfant (ou DME ou encore diversification autonome). À tout moment, il est nécessaire d’être à l’écoute pour pouvoir reconnaître les signes de sensation de faim et de satiété, et laisser l’autorégulation de bébé faire le reste.

Ecoutez les signaux de bébé…

Parmi les sensations de faim, on peut noter : les pleurs, les mouvements excités de bras et de jambes, la bouche qui s’ouvre quand le biberon ou la cuillère s’approche, le fait de montrer du doigt des aliments. Et parmi les signaux de rassasiement, il peut y avoir le fait de s’endormir sur le biberon ou au moment du repas, un ralentissement ou un arrêt des tétées ou de la prise alimentaire, le fait de recracher la tétine ou la cuillère ou de fermer la bouche, le fait de se laisser distraire, de tourner la tête… Les pleurs ne sont pas systématiquement un signal de faim, il est conseillé de rechercher d’autres causes possibles lorsque votre enfant pleure.

Sensation de satiété

La sensation de satiété des bébés est authentique à la naissance, c’est-à-dire qu’elle n’est pas influencée par son environnement ou des expériences antérieures. Il est donc essentiel de préserver cette capacité innée et naturelle. Respecter la sensation de satiété de bébé lui permet d’être à l’écoute de son corps et de ses besoins nutritionnels. Cela sera bénéfique dans sa vie d’adulte en limitant ainsi la survenue de certaines pathologies ou de troubles de l’alimentation ! Le rôle indispensable des parents se portera surtout sur la qualité et la fréquence des aliments proposés. En résumé, les parents sont responsables du « Quoi, Quand et Où » et l’enfant de « Ce qu’il mange et Combien ». À chacun son boulot dans l’alimentation !

Il faut préciser toutefois que cet article s’adresse aux enfants en dehors de toute pathologie. Pour s’assurer que bébé consomme les quantités adéquates, un suivi du poids, de la taille et du périmètre crânien doit être régulier et le report de ces mesures sur les courbes du carnet de santé permet de contrôler le développement de l’enfant.

Vous l’aurez donc compris, il est primordial de respecter l’appétit de l’enfant et à ce titre, on ne devrait jamais le forcer à manger ! Le cas contraire est aussi vrai, on ne devrait jamais empêcher un enfant de manger (des aliments sains) ! Il faut accepter que les quantités puissent varier d’un jour à l’autre mais aussi d’un repas à l’autre. C’est exactement comme nous, les adultes, il y a des jours où nous avons très faim et d’autres moins ! N’est-ce pas ?

Tiffany DEROYER

Diététicienne – Nutritionniste spécialisée en pédiatrie

Sources :

Sources :

CHOZEN BAYS Jan. Manger en pleine conscience. Les Arènes. 336 pages

TALBOT, BERGEVIN, RICHARD. Petites mains, grande assiette. Editions La Semaine. 234 pages

Relationship between portion size and energy intake among infants and toddlers : evidence of self-regulation. J Am Diet Assoc. 2006

Ajouter un commentaire